25 mai 2005

Théophile Gautier

morte_1   

Ces vampires-là sont très beau, gracieux, grand et sont comparés a des anges, des dieux et des rois. Leur peau glacée est d'une blancheur cadavéreuse.

Ils ont un pouvoir d'hypnose, dû à la vivacité de leur yeux, ils possèdent une agilité animale et une sérénité de sage. De plus, ils peuvent donner l'impression d'être quelqu'un d'autre en changeant de caractère, d'allure et de genre.

Ils se nourrissent de sang humain ; ils attirent leurs proies en leur promettant amour, jeunesse, beauté et éternité. La filliation se fait d'une simple morsure.

Poèmes de Théophile Gautier, écrivain français qui s'illustra comme poète, auteur de contes fantastique et critique d'art. Il naquit à Tarbes en 1811 et mourut à Neuilly sur seine en 1872. Voici deux de ces poèmes du receuil d'albertus.

Chauves-souris, hiboux, chouettes, vautours chauves,
Grands-ducs, oiseaux de nuit aux yeux flambants et fauves,
Monstres de toute espèce et qu'on ne connaît pas,
Stryges au bec crochu, Goules, Larves, Harpies,
Vampires, Loups-garous, Brucolaques impies,
Mammouths, Léviathans, Crocodiles, Boas,
Cela grogne, glapit, siffle, rit et babille,
Cela grouille, reluit, vole, rampe et sautille ;
Le sol en est couvert, l'air en est obscurci.
- Des balais haletants la course est moins rapide,
Et de ses doigts noueux tirant à soi la bride,
La vieille cria : - C'est ici.

Dans ce bourg autrefois vivait, dit la chronique,
Une méchante femme ayant nom Véronique ;
Chacun la redoutait, et répétait tout bas
Qu'on avait entendu des murmures étranges
Autour de sa demeure, et que de mauvais anges
Venaient pendant la nuit y prendre leurs ébats.
- C'étaient des bruits sans nom inconnus à l'oreille,
Comme la voix d'un mort qu'en sa tombe réveille
Une évocation ; - de sourds vagissements
Sortant de dessous terre, et des rumeurs lointaines,
Des chants, des cris, des pleurs, des cliquetis de chaînes,
D'épouvantables hurlements.

Nous pouvons voir qu'a travers ces poèmes, T. Gautier nous fait une description du vampire faites par des voisins pou le dernier car nul ne sait qui sont réellemnet ces créatures des ténèbres...

                  Albertus, IV

                  Albertus, CX

Posté par louislestat à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Théophile Gautier

Nouveau commentaire